Critères, vitesse, sélection (3/3)

Temps et espaces des mythes numériques

Pérennité des critères. (Temps)

 

Comment intégrer cette question de la temporalité des critères dans une ligne du temps ? Comment ces critères, y compris ceux qui ont un aspect temporel, peuvent-ils s’intégrer, agir, survivre au temps ?

paint-357149_150

La notoriété est-elle un critère soluble dans le temps ?

Cette question se pose aussi pour la complexité ; est-elle soluble dans le temps ? On peut songer aux mystères qui se jouaient au Moyen-Age, avons-nous encore aujourd’hui les moyens de saisir leur profondeur, les échos internes et les correspondances avec la culture contemporaine de leur création ? Il faut sans doute concéder que non.

 

De fait, même le journalisme de recul ne résiste pas au temps, en tout cas au temps long. La pertinence des scandales de la IIIème république s’estompe aujourd’hui. Si les révélations du Watergate restent en mémoire, c’est qu’un passage hors du journalisme et de la révélation proprement dite s’est opéré.

 

Une temporalité disloquée ?

Aujourd’hui, on peut mettre en dialogue des auteurs, dans une logique différente de l’accumulation du savoir. Darwin peut directement être mis en dialogue avec Platon, sans respect de la chronologie. De même sur Facebook, on met ensemble des gens rencontrés au cours d’une vie. On observe une mise à plat de la sédimentation.

Cette temporalité disloquée amène à repenser le critère de l’histoire, de la chronologie. Aujourd’hui il existe un télescopage de l’histoire.

 

Avec le numérique on peut vivre après sa mort.  On pourrait ainsi imaginer un Nachlasss numérique, proposé par des sites. Une page facebook posthume qui continuerait à publier régulièrement des informations.

 

Afin de mieux saisir l’ampleur de ce qui se joue sous nos yeux, on pourrait presque parler de l’accès à une nouvelle civilisation. Si on reprend le paradigme de la découverte, on peut évoquer la découverte de la philosophie par le Japon (cf : les philosophes du néant) qui a représenté l’intégration et donc la navigation au sein de l’ensemble du corpus, d’un coup.

 

Le recours à cette référence au Japon est riche à plus d’un sens, et permet d’intégrer d’autres références proches dans la réflexion, notamment de l’intérêt de creuser en direction des cultures orientales beaucoup moins alphabétiques : peut-on y voir le développement de la culture tel que le numérique semble nous y engager ?

 

Cela est vrai aussi pour des pays en développement. L’Afrique opère un passage au numérique par les téléphones. Ils se développent ex nihilo, et peuvent éventuellement nous retourner des pratiques et des usages précurseurs de nos propres usages futurs, ou nous indiquer des voix.

 

Critères et méta critères topographique. (Espace)

Peut-on être dans la sphère et avoir un regard sur le numérique, en lui-même, adopter une vision topographique ? Existe-il seulement un regard en surplomb sur le web ? Le Web est plissé, il s’appréhende notamment avec la question de la topographie.  (Comment adopter des prises sur le Web pris non plus comme le réceptacle de ces flux, mais comme un objet ?)

Il y a une balkanisation de l’internet

 

Est-ce que le paradigme de la rupture est le plus juste pour appréhender la diffusion du numérique ? Au cours des séances du séminaire, contre cette idée du passage brutal d’un monde à l’autre, a émergé l’image de la spirale, réarticuler les différents systèmes. il ne faut pas opposer les trois sphères que sont la graphosphère, la logosphère et la videosphère ou numérisphère.

il est plus fécond de chercher à les articuler, voire les penser en spirale, sous l’angle d’un enrichissement réciproque.

 

 

 

Bibliographie

 

V. Flusser Does writing have a future

Letters of the alphabet

P. Levy Les technologies de l’intelligence.

 

U. Eco, J. C. Carrère N’espérez pas vous débarrasser des livres.

 

A Leroi-Gourhan Le geste et la parole .

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.